Les médias sociaux encouragent l’expression des sentiments, selon une étude

Avez-vous déjà été accueilli avec beaucoup de colère et de sarcasme lors de l’ouverture de vos applications de médias sociaux ? Une nouvelle étude montre comment Internet nous encourage à exprimer davantage d’indignation au fil du temps. C’est parce que les likes, les partages et les interactions que nous recevons renforcent les expressions.

A voir aussi : Netflix publie gratuitement un documentaire sur Youtube

L’étude montre que l’apprentissage par renforcement est évident à la fin des discussions politiques en ligne, selon William Brady, psychologue social computationnel de l’Université Yale, l’un des chercheurs à l’origine du travail.

« Les incitations aux médias sociaux changent le ton de nos conversations politiques en ligne. C’est la première preuve que certaines personnes apprennent à exprimer plus d’indignation au fil du temps parce qu’elles sont récompensées par la conception de base des médias sociaux », a-t-il dit.

A lire en complément : Dépannage du câble moniteur VGA

L’équipe a utilisé des logiciels informatiques pour analyser 12,7 millions de tweets provenant de 7 331 utilisateurs de Twitter, recueillis lors de plusieurs événements controversés, notamment des débats sur les crimes haineux, l’audition de Brett Kavanaugh et une modification apportée à un avion.

Les chercheurs ont découvert que l’obtention d’un plus grand nombre de likes et de retweets sur les réseaux sociaux rendait les gens plus susceptibles d’afficher plus d’indignation morale dans leurs publications ultérieures. Deux autres expériences contrôlées menées auprès de 240 participants ont corroboré ces résultats et ont également montré que les utilisateurs ont tendance à suivre les « normes » des réseaux auxquels ils font partie en termes de ce qui est exprimé.

En savoir plus !

L’influence de l’indignation sur les médias sociaux a été plus grande sur les utilisateurs politiquement modérés, ceux qui se trouvent déjà à l’extrême extrémité du spectre ont tendance à s’inquiéter moins des retours sociaux lorsqu’il s’agit de décider à quel point il devrait être scandalisé.

« Nos études ont révélé que les personnes ayant des amis et des adeptes politiquement modérés sont plus sensibles aux retours sociaux qui renforcent leurs expressions d’indignation », explique la psychologue Molly Crockett de l’Université de Yale.

Ce que les chercheurs veulent voir est plus conscient de la façon dont les réseaux sociaux peuvent entraîner des comportements, comme tout autre type d’interaction sociale, que ce soit en ligne ou hors ligne. « L’expansion de l’indignation morale est une conséquence claire du modèle économique des médias sociaux, qui optimise l’engagement des utilisateurs », déclare Crockett.

Source : Alerte scientifique

Auteur de l’article : admin